Le soleil se lève aussi par Ernest Hemingway

Le soleil se lève aussi

Titre de livre: Le soleil se lève aussi

Éditeur: Folio

ISBN: 2072729998

Auteur: Ernest Hemingway


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le soleil se lève aussi.pdf - 20,478 KB/Sec

Mirror [#1]: Le soleil se lève aussi.pdf - 33,951 KB/Sec

Mirror [#2]: Le soleil se lève aussi.pdf - 22,710 KB/Sec

Ernest Hemingway avec Le soleil se lève aussi

À première vue, ce pourrait être un conte grivois et grisé, plongé dans cette ivresse permanente qui voile les nuits françaises puis espagnoles de ces jeunes Américains. Il en ressort d'abord un malaise, celui du désespoir que cache ce goût de l'alcool et de la nuit. Un effet de cynisme suintant et de "désabusement" permanent. Pourtant, derrière la langue rude, charnelle et impeccable de l'ancien journaliste, sourd la lumière. Car le soleil se lève aussi chez les personnages d'Hemingway. Une lumière pudique, silencieuse mais qui révèle les sentiments cachés de ces hommes virils. Alors, au-delà des brumes de l'ivresse et de la dureté des coeurs, percent les rayons de la fraternité, germe la poésie, éclosent les amours.

Après l'univers strictement masculin de ses précédentes nouvelles ou de Cinquante mille dollars, traitant de boxe ou de tauromachie, Hemingway mêle soudain la femme aux rudes secrets virils et conjugue les hommes à l'universel, s'attardant sur leur désir et leur terreur de vivre. Ce roman reçut le prix Nobel et inspira le film de Henry Kings, avec Ava Gardner et Mel Ferrer... --Laure Anciel

Livres connexes

À première vue, ce pourrait être un conte grivois et grisé, plongé dans cette ivresse permanente qui voile les nuits françaises puis espagnoles de ces jeunes Américains. Il en ressort d'abord un malaise, celui du désespoir que cache ce goût de l'alcool et de la nuit. Un effet de cynisme suintant et de "désabusement" permanent. Pourtant, derrière la langue rude, charnelle et impeccable de l'ancien journaliste, sourd la lumière. Car le soleil se lève aussi chez les personnages d'Hemingway. Une lumière pudique, silencieuse mais qui révèle les sentiments cachés de ces hommes virils. Alors, au-delà des brumes de l'ivresse et de la dureté des coeurs, percent les rayons de la fraternité, germe la poésie, éclosent les amours.

Après l'univers strictement masculin de ses précédentes nouvelles ou de Cinquante mille dollars, traitant de boxe ou de tauromachie, Hemingway mêle soudain la femme aux rudes secrets virils et conjugue les hommes à l'universel, s'attardant sur leur désir et leur terreur de vivre. Ce roman reçut le prix Nobel et inspira le film de Henry Kings, avec Ava Gardner et Mel Ferrer... --Laure AncielÀ première vue, ce pourrait être un conte grivois et grisé, plongé dans cette ivresse permanente qui voile les nuits françaises puis espagnoles de ces jeunes Américains. Il en ressort d'abord un malaise, celui du désespoir que cache ce goût de l'alcool et de la nuit. Un effet de cynisme suintant et de "désabusement" permanent. Pourtant, derrière la langue rude, charnelle et impeccable de l'ancien journaliste, sourd la lumière. Car le soleil se lève aussi chez les personnages d'Hemingway. Une lumière pudique, silencieuse mais qui révèle les sentiments cachés de ces hommes virils. Alors, au-delà des brumes de l'ivresse et de la dureté des coeurs, percent les rayons de la fraternité, germe la poésie, éclosent les amours.

Après l'univers strictement masculin de ses précédentes nouvelles ou de Cinquante mille dollars, traitant de boxe ou de tauromachie, Hemingway mêle soudain la femme aux rudes secrets virils et conjugue les hommes à l'universel, s'attardant sur leur désir et leur terreur de vivre. Ce roman reçut le prix Nobel et inspira le film de Henry Kings, avec Ava Gardner et Mel Ferrer... --Laure Anciel